• Bibliothèques,
  • Recherche,

[Reporté à une date ultérieure] Revues de SHS en accès ouvert Quelles exigences, quels moyens d'action ?

Publié le 6 mars 2020 Mis à jour le 23 mars 2020
Logos MSH
Logos MSH

Journée d'étude organisée par la MSH Lyon Saint-Etienne, les Universités Lyon 3, Lyon 2 et Saint-Etienne.

Contexte et objectifs
Les bouleversements qui touchent l’édition en sciences humaines et sociales et les difficultés croissantes rencontrées par ce secteur – notamment par les revues scientifiques – ont été soulignés dans plusieurs rapports nationaux publiés récemment. Au vu des constats qu'ils posent, il apparait nécessaire d’ouvrir largement le dialogue pour comprendre les évolutions en cours, mieux connaître les leviers à notre disposition pour agir et, bien sûr, définir des objectifs communs à atteindre, en particulier en termes de qualité éditoriale et de développement de l’accès ouvert aux publications.

Quelles exigences avons-nous pour les revues de SHS portées par les institutions de recherche françaises ? Face à l’urgence de la situation, comment articuler les initiatives de soutien aux revues de SHS qui émergent localement et les dispositifs nationaux ? Quel type d’accès ouvert voulons-nous privilégier dans les années à venir ? Cette journée d’étude s’inscrit dans le cadre de la mise en place d’un pôle de soutien éditorial aux revues scientifiques de SHS du site de Lyon Saint-Étienne. Elle se veut un espace de débat ouvert à tous les acteurs de la chaîne de production et de diffusion des revues.
 
Public : responsables de revues, membres de comités éditoriaux, secrétaires de rédaction et d’édition, enseignants-chercheurs, chercheurs, doctorants, ingénieurs, acteurs de l’information scientifique et technique.
 
Programme :

Matinée (9h30-12h30)
  • Session I. Quelle politique nationale de soutien aux revues de SHS ?
  • Session II. Quelle place pour les pôles éditoriaux de proximité ?
Après-midi (13h30-17h)
  • Session III. Quelles exigences pour la qualité éditoriale des revues ?
  • Session IV. Comment favoriser le passage des revues à l'accès ouvert ?